Plein ecran

Royaume-Uni : un gang de Pakistanais devant la justice pour avoir violé et « mordu au niveau du cou » une jeune fille dans la forêt de Sherwood

05/09

Une bande de Pakistanais est devant la justice pour avoir mordu et violé collectivement une jeune fille de moins de 16 ans dans la forêt de Sherwood après l’avoir forcée de consommer de la drogue et de l’alcool. Les faits remontent à plus de 15 ans.

La victime, qui était âgée de moins de 16 ans à l’époque, a été décrite comme étant «complètement défoncée» lorsqu’elle a consommé du cannabis entre août 2002 et août 2003.

Les violeurs ont menacé d’abandonner la jeune fille dans la forêt si elle ne se conformait pas à leurs demandes.

Elle est tombée enceinte et a été contrainte d’avorter.

Le procureur, Michelle Colborne, a déclaré au tribunal: « Elle n’a pris aucun plaisir à cet acte. Elle a été avertie qu’elle devait faire ce qu’on lui disait de faire ou qu’elle serait laissée là. »

« Elle a été mordue et elle a toujours des marques sur son cou … les accusés lui ont donné de la drogue pour s’assurer de sa docilité et ont menaçé de l’abandonner dans la forêt. (…) Elle a subi de nombreux traumatismes psychologiques ».

Mme Colborne a déclaré que l’adolescente, qui a maintenant la trentaine, était vulnérable et avait des antécédents d’exploitation.

« Elle a été transmise d’un groupe d’hommes pakistanais à un autre et, avec le temps, elle a été très gravement maltraitée. »

Le crime allégué n’est que l’un des nombreux crimes abordés dans le dernier procès concernant le scandale des viols collectifs de Rotherham.

Nabeel Kurshid et Iqlak Yousaf nient les accusations de viol dans la forêt de Sherwood, dans le Nottinghamshire.

Les coaccusés Mohammed Imran Ali Akhtar, Tanweer Ali, Ajmal Rafiq, Salah Ahmed El-Hakam, Asif Ali et un autre homme ne pouvant être identifié pour des raisons légales sont également accusés d’abus sexuels sur des enfants.

Les huit hommes nient toutes les accusations portées contre eux.

Sky News

Italie : 50 des 144 migrants du Diciotti ont disparu des centres d'accueil
Besançon (25) : une série d'agressions homophobes dans un parc, "des expéditions punitives à 15 contre 1", les suspects sont des jeunes de moins de 20 ans

Commentaires

Accueil
Menu
X