Plein ecran

Marseille : faute de preuves, des affaires d’homicide finissent devant le tribunal correctionnel

20/08

Deux hommes abattus en novembre 2015 au cours d’une fusillade dans un tunnel sous le Vieux-Port, dont l’un achevé à coups de crosse. Un jeune homme de 23 ans tué par un feu nourri d’une soixantaine de tirs alors qu’il circulait en scooter, une fin d’après-midi de juillet 2014. Deux dossiers distincts de règlements de comptes ont été renvoyés, début août, devant le tribunal correctionnel de Marseille par des juges d’instruction de la Juridiction interrégionale spécialisée.

Ces affaires emblématiques des conflits sanglants qui sévissent entre bandes rivales pour la suprématie du trafic de drogue avaient conduit à des mises en examen de suspects pour meurtre en bande organisée ou complicité d’assassinat. Au terme de longues enquêtes, ils seront finalement jugés uniquement pour association de malfaiteurs, échappant à un procès en cour d’assises auquel les destinait la qualification initiale des faits. Cette « correctionnalisation » d’homicides au sein du crime organisé témoigne de la grande difficulté des juges à apporter des preuves à même de convaincre les jurés d’une cour d’assises. […]

L’affaire du tunnel Prado-Carénage en est une illustration. Dans la nuit du 9 au 10 novembre 2015, deux voitures engagent une course-poursuite dans les tunnels qui traversent la ville. Mohamed Mhoumadi, alias « Babouin », sorti de prison quelques semaines plus tôt, est exécuté ainsi que son lieutenant, Anthony Costa. La police judiciaire (PJ) conclut à un nouvel épisode de la guerre que se livrent depuis 2008 les « Blacks » et les « Gitans », deux bandes impliquées dans le trafic de drogue. […]

Le Monde

Brésil : 4.200 soldats déployés à Rio contre les trafiquants de drogue, 14 morts
Brexit : Philippe Murer (économiste ex-FN) salue les hausses de salaires en Grande Bretagne dues à la baisse de l'immigration

Commentaires

Accueil
Menu
X