Plein ecran

Allemagne : meurtre d’un médecin par un migrant somalien – La télé publique ARD se tait, l’AfD manifeste

19/08

L’attaque au couteau mortelle contre le médecin Joachim T. à Offenbourg [Bade-Wurtemberg] a bouleversé de nombreuses personnes. […]
Kai Gniffke, responsable du Tagesschau [principal JT allemand] de la chaîne [publique] ARD a expliqué pourquoi le Tagesschau n’avait pas parlé de cette affaire ; l’émission parle de « choses qui ont une importance sociétale, nationale ou internationale », de choses qui « ont de l’importance pour la majorité des quelque 83 millions d’Allemands ».

Sa conclusion : « Nous ne pouvons pas parler de tous les meurtres. » […] Mais il y a aussi l’épineuse question de savoir « si nous devons en parler lorsque le suspect est un demandeur d’asile ».

Selon Gniffke, on devrait aussi en parler, mais seulement « si les demandeurs d’asile étaient surreprésentés dans les crimes. Autant que nous puissions le savoir, ce n’est pas le cas« . […]

« Bon, et maintenant il y a une phrase que je trouve tout à fait importante », écrit Gniffke. « Ils ont raison tous ceux qui disent que le médecin serait encore en vie si ce réfugié n’était pas venu dans notre pays. C’est vrai, à l’évidence. Mais je dis tout aussi nettement que ce n’est toujours pas une raison de parler dans le Tagesschau d’affaires criminelles particulières. » […]

Source


Après l’attaque mortelle au couteau contre un médecin, plusieurs centaines de personnes se sont réunies samedi à Offenbourg pour manifester. L’AfD avait appelé à une manifestation silencieuse. Elle demande la démission de la maire Edith Schreiner (CDU).

Banderole : « Vous faites de nos enfants des moutons
et vous laissez rentrer les loups »

L’organisation de jeunesse du parti « Die Linke » [« La gauche« ] avait suite à cela annoncé une contre-manifestation. Les deux camps se sont retrouvés dans l’après-midi sur la place du marché de Offenbourg, ils étaient environ 300 de chaque côté, selon un porte-parole de la police. Il n’y a pas eu d’incidents.

(Traduction Fdesouche)

Source

Espagne : refus de la nationalité à une Marocaine qui a déclaré que la ville de Ceuta est marocaine
Haren (Bel.) : le personnel dénonce de graves incidents au centre pour migrants, "les réfugiés menacent de s'en prendre aux femmes et personne ne dit rien"

Commentaires

Accueil
Menu
X