Plein ecran

Croatie : 26% de migrants illégaux en plus

19/08

D’après le Ministère de l’Intérieur, au cours des 7 premiers mois de cette année, le nombre de passeurs signalés a augmenté de plus de 50%

La route est totalement ouverte pour les migrants entre l’Albanie et la frontière bosno-croate, où ils rencontrent leur première frontière surveillée d’Europe. Au cours des sept premiers mois de cette année, on a noté une augmentation de 26% du nombre des migrants illégaux par rapport à la même période l’année dernière, mais le nombre de trafiquants signalés d’êtres humains a lui augmenté de plus 50%, et c’est aujourd’hui l’activité criminelle la plus rentable, apprend-on du Ministère.

D’après nos informations, dans les villages abandonnés ou dépeuplés le long de la frontière, les intrusions de migrants sont fréquentes, ils passent la nuit dans les habitations en attendant leur transport (…). Il n’est pas rare qu’ils soient arnaqués et abandonnés, et qu’ils se retrouvent à errer à travers la Croatie. Un groupe de huit migrants a ainsi été interpellé vendredi matin à Zadar après que le propriétaire d’un camion a signalé qu’ils étaient entrés sous la bâche de son véhicule. Le transporteur croate se reposait près de Karlovac et les migrants ont dû se glisser dans son camion pendant qu’il dormait. Ils pensaient être en chemin pour la Slovénie (…).

Un autre fait a eu lieu vendredi près de Korenica. Dans le camion d’un citoyen italien de 32 ans s’entassaient pas moins de 59 migrants, dont 40 Pakistanais, 15 Syriens, et quatre Indiens. Ils sont entrés en Croatie par la forêt, avant d’être récupérés par l’Italien (…).

 

« Dans les villages, dans les champs et dans les forêts, il y en a des centaines! »

C’est presque quotidiennement que la police de Karlovac trouve des groupes de migrants un peu partout le long de la frontière avec la B-H [Bosnie-Herzégovine]. L’escalade des problèmes avec les migrants a commencé au début de l’année, quand les riverains ont remarqué des vols de barques, des intrusions dans les résidences secondaires vides. Tout indiquait que, la nuit, les migrants franchissaient la frontière entre la B-H et la Croatie, frontière longue de 55,5 km dans le Comitat de Karlovac, et que les passeurs les déposent ensuite près de la frontière slovène. D’après les chiffres de la police de Karlovac, au cours du premier trimestre de 2018, ils ont interpellé 103 migrants, contre 12 seulement au cours de la même période en 2017. Ce chiffre a été multiplié plusieurs fois depuis.

Des migrants, il y en a dans les villages, dans les forêts, dans les champs, des centaines qui se promènent vers la frontière slovène. Si la police communiquait des chiffres plus précis, vous seriez sidérés, là la panique commencerait. Depuis le début de l’année, chez nous dans les villages autour de Kordun, on en a croisé des centaines. Heureusement, ils ne créent pas de problèmes, c’est plutôt leurs passeurs qui sont agressifs, nous raconte un habitant de Vojnic.

Début juillet, Darko Bratic, un responsable de la police de Karlovac, a déclaré que 40 faits de transport illégal de personnes à travers la frontière avaient été enregistrés, ajoutant que les capacités de la prison de Karlovac n’étaient pas suffisantes pour accueillir tous ceux qui sont en détention préventive.

Vidéo: la police des frontières de la République de Croatie en train d’empêcher les intrusions de migrants depuis la B-H

Vecernji List

Merci à Hajduk

Cambrai : une adolescente battue par sa famille pendant 15 ans
Florian Bachelier (député LREM) "renvoie dos à dos Taubira et Salvini"

Commentaires

Accueil
Menu
X