Plein ecran

Italie : une bombe artisanale explose devant un siège régional de la Ligue (MàJ : deux terroristes d’extrême-gauche arrêtés)

29/05

29/5/19

Il s’agit du militant Juan Antonio Sorroche Fernandez, 42 ans, un fugitif de 2017. Dans sa fuite, l’homme a été aidé par Manuel Oxoli, un anarchiste de renom originaire de Brescia. L’attaque d’août avait été considérée comme un véritable piège, empêchée uniquement par la prudence de l’équipe de déminage.

Il aurait placé la bombe qui a explosé devant le siège de la Lega, à Trévise, en août 2018. Il a été capturé par la division des enquêtes générales et des opérations spéciales. Gravement suspecté dans des enquêtes directes menées par le procureur de Venise, le terroriste est accusé de crimes de  massacre et d’attaque terroriste. Selon les enquêteurs, il serait le créateur, l’organisateur et l’exécuteur de l’action. Dans sa fuite, il fut aidé par Manuel Oxoli, un anarchiste de Brescia, arrêté pour avoir aidé et encouragé.

L’attaque d’août, revendiquée par un symbole anarchiste, a été considérée comme une véritable attaque. Les terroristes avaient fait exploser une bombe devant le siège historique de la Ligue du Nord, mais ils avaient également caché un deuxième dispositif, plus puissant, dans les escaliers arrière menant au bâtiment. Heureusement, les démineurs avaient découvert la deuxième bombe et l’avaient faite exploser.

Ilfattoquotidiano


16/8/18

Selon le ministre de l’Intérieur et chef de file de la Ligue, Matteo Salvini, une bombe artisanale aurait explosé devant le siège du parti à Villorba (Trévise) sans faire de blessés. Une autre, qui n’a pas explosé, aurait aussi été retrouvée.

Matteo Salvini, ministre italien de l’Intérieur, a fait savoir sur Twitter le 16 août qu’une bombe artisanale avait explosé devant le siège du parti la Ligue, à Villorba, commune italienne de la province de Trévise, dans la région de Vénétie.

«Ils essaient de nous arrêter, mais la violence et la délinquance ne nous font pas peur», a commenté le ministre.

Selon le journal régional Corriere del Veneto, qui rapporte l’information, l’incident serait survenu «probablement le dimanche 12 [août]» et n’aurait pas fait de blessés. Une deuxième bombe aurait été désamorcée.

Le Corriere del Veneto précise que la police aurait intercepté un message de revendication émanant d’un groupe anarchiste sur internet. L’authenticité de celui-ci est étudié par les enquêteurs.

RT

Enlèvement puis meurtre d'une femme à La Madeleine (59) : le suspect était assisté de trois hommes de main recrutés dans des camps roms
Paris : Novak Djokovic a signé un "gros chèque" pour aider à la restauration d’une église orthodoxe

Derniers articles

Commentaires

Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.

X
Accueil
Menu