Plein ecran

Salency (60) : une « fête de la Rosière » fait polémique et pourrait être annulée (MàJ : annulation de la subvention par les élus)

23/08

23/08/18

Réunis ce mercredi soir, les élus de Salency ont voté à l’unanimité l’annulation de l’aide de 1800 € promise à l’association. L’avenir de la manifestation reste suspendu à un prochain vote.

«J’ai reçu 150 mails en deux jours, des messages qui m’ont blessé, relate Hervé Delplanque, maire (SE) de Salency. Je suis impliqué dans cette polémique sans en être l’organisateur.» Initialement prévu mi-septembre, le conseil municipal de Salency s’est réuni ce mercredi soir et a voté à l’unanimité l’annulation de la subvention de 1 800 € accordée en mars à la fête de la Rosière.

Une nouvelle délibération doit être prise prochainement pour décider définitivement de l’avenir de cette manifestation qui, en 2019, entendait mettre à l’honneur « la réputation vertueuse » des jeunes filles. […]

La préfecture a récemment saisi la Direction des libertés publiques et des affaires juridiques, rattachée au ministère de l’Intérieur. Il s’agit désormais pour elle de « faire une analyse juridique des événements ». Un avis consultatif qui permettra de se prononcer ultérieurement sur l’annulation, ou non, de la fête.

Le Parisien

15/08/18


Salency va-t-elle célébrer la « fête de la Rosière » en 2019 ? Depuis l’annonce de cette initiative par « Le Parisien », les critiques pleuvent… Depuis l’annonce du retour de cette célébration, Hervé Deplanque aurait quant à lui reçu plus d’une centaine de mails insultants. Les réseaux sociaux se déchaînent contre une tradition qui récompense la « réputation vertueuse » des jeunes filles et une pétition en demande l’abandon.

« Je n’étais déjà pas à 100 % pour. C’est assez dépassé et sexiste comme célébration. La dernière date de 1987 ! En trente ans, les mentalités ont bien sûr évolué. Il y a des chances qu’on revienne sur notre décision. » (Hervé Deplanque, maire de la commune)

Depuis une petite semaine, la ville de Salency dans l’Oise est sous les projecteurs. Cette petite commune de 900 habitants va en effet redonner vie à une tradition depuis longtemps disparue : la fête de la Rosière. Un rendez-vous né au Ve siècle dans cette même commune qui avait pourtant disparu depuis 1987. Mais Bertrand Tribout, le président de la confrérie de Saint-Médard, a décidé de lui donner une seconde jeunesse. Cet événement consacre « la réputation vertueuse » d’une jeune femme et devrait donc faire son retour le 2 juin 2019.

Pour réussir à faire revivre la fête de la Rosière, son organisateur a dû vaincre beaucoup de réticences. Notamment celles de la municipalité. Pour Hervé Deplanque, le maire sans étiquette de la ville, il s’agit tout simplement d’une fête « un peu dépassée ». Les critères de sélection pour devenir la Rosière de Salency, relevés par Le Parisien, sont en effet très particuliers. Les candidates doivent en effet faire preuve d’une conduite irréprochable, être vertueuses, pieuses ou encore modestes… Traditionnellement, elles devaient aussi (surtout ?) être vierges. Mais, selon Bertrand Tribout, ce critère n’a pas été mis en avant pour cette réédition. […]

Le Point

Maroc : rétablissement du service militaire, les binationaux inquiets
Grèce : des migrants logés dans une auberge provoquent une émeute car ils sont mécontents de la nourriture et de la connexion Internet

Commentaires

Accueil
Menu
X