Plein ecran

Le trafic de migrants rapporte autant que le trafic de drogue, d’après le ministre de l’Intérieur croate

15/08

C’est ce qu’a déclaré à l’agence de presse croate HINA Davor Bozinovic, le ministre de l’Intérieur, affirmant que la Croatie ne peut ni ne veut tolérer les entrées illégales sur son territoire. Les migrations illégales profitent au crime organisé, les revenus du trafic de migrants égalant désormais ceux de la vente de drogue

 

Une majorité de migrants économiques sans réel besoin de protection

Il a confirmé que la plupart des migrants qui tentent de passer la frontière croate ne sont pas réellement à la recherche d’une protection internationale, mais qu’il s’agit de migrants économiques qui « par leur entrée irrégulière, leur dévoiement du droit d’asile et leurs déplacements secondaires, remettent en cause la viabilité de l’espace Schengen et de la politique d’asile européenne. »

« Afin de parvenir à atteindre un des pays de l’Europe occidentale et septentrionale, les migrants illégaux falsifient leurs données d’identité, le plus souvent ils n’ont aucun papier d’identité, car ils les cachent, ils les jettent ou ils les détruisent. De plus, les migrants n’arrivent pas à nos frontières directement depuis un espace où leur vie et leur sécurité étaient menacées (…). »

Soulignant que les revenus du trafic de migrants égalent désormais ceux de la vente de drogue, le ministre a estimé que les migrations illégales représentaient un risque de sécurité (…).

« Depuis le début de l’année, nous sommes confrontés à une hausse des tentatives de franchissement de la frontière croate, mais aussi des pressions et des agressions contre les forces de police qui devraient, d’après certains, laisser les migrants traverser la Croatie. La Croatie ne peut ni ne veut l’accepter, car elle respecte la législation européenne et la sienne propre, d’autant qu’il est impossible pour les migrants de poursuivre leur route de manière légale depuis la Croatie vers un autre pays membre de l’UE. Les « laisser passer » (…) risquerait de faire de la Croatie un point de rassemblement d’un grand nombre de migrants qui, par la force des choses, seraient contraints à un séjour relativement long sur notre territoire. Ce n’est pas dans leur intérêt, ni dans le nôtre (…). »

Les migrations légales: le seul chemin sûr vers l’Europe

« Par ses conclusions du 28 juin (…), le Conseil de l’Europe a confirmé la position commune de l’Union européenne face au défi migratoire, à savoir la protection des frontières extérieures contre les franchissements illégaux (…), la lutte contre les migrations secondaires, la réforme de la politique européenne Commune d’asile, et la coopération avec les pays d’origine et de transit des migrants. Cela veut dire que les migrations légales sont la seule voie sûre vers l’Europe, et que le temps est révolu où les migrants choisissaient le pays et la trajectoire vers leur destination finale », a déclaré le ministre.

Il a ajouté que, parallèlement à la mise en œuvre de la protection des frontières, la Croatie réalisait les mesures qui aboutiront à son entrée dans l’Espace Schengen. « Le retour à son fonctionnement normal et à sa préservation est un objectif majeur de la République de Croatie, comme des autres membres de l’Union Européenne« , affirme Bozinovic.

N1 / HINA

Merci à Hajduk

France : selon un rapport gouvernemental plus de 800 ponts présentent "à terme un risque d'effondrement"
Paris : une action coup-de-poing du DAL devant le logement de Benalla

Commentaires

Accueil
Menu
X