Plein ecran

“Comme les anges déchus de la planète Saint-Michel” (1978)

12/08

Alain et Denis sont des jumeaux de 20 ans. Echappés du monde rural en mutation, ils sont toujours entre l’hopital et la prison, l’éther et le coma. Yann, dit « la Défonce », en perpétuel état de manque, ne connait que « le flic, l’arnaque et l’embrouille ». Richard, le caricaturiste, vit avec pour tout mobile la haine de son père. Flavio, « la Farouche », et France, sa compagne, ne croient plus qu’en la violence. Patrice, le saltimbanque Noir, couche dans des hangars, interprète son théatre baroque et sa déviance. Lui a horreur du sang. Végétarien, il reve d’un autre théatre Il y a aussi Mourad, le « bigleux », dit « la Révolte », l’apatride culturel ; nationalité française, père arabe, mère juive, rejeté par les deux communautés. Et puis Raymond, l’éducateur du Centre Jacob de la Sauvegarde de l’Adolescence. Raymond sait écouter, gueuler, partager, prendre celui qui a mal dans ses bras. Car, dans la France de 1978, il existe deux millions de sous-prolétaires, d’enfants du quart-monde qui échappent à nos ordinateurs, nos cartographes, nos recensements. Ce nouveau sous-prolétariat immature d’adolescents, chomeurs avant meme d’avoir pu accéder au monde du travail, Jean Schmidt l’a rencontré et nous en livre la saga insolite et misérable.

Inde : choc culturel pour de jeunes banlieusards lyonnais qui découvrent le sous-continent
Le problème de la nationalité française pour les personnes qui viennent d'Algérie

Commentaires

Accueil
Menu
X