Plein ecran

La République Tchèque fait don d’1M€ à la Bosnie-Herzégovine pour renforcer le contrôle des migrants à la frontière

08/08

Les autorités de Bosnie-Herzégovine feront tout pour protéger leurs frontières de l’immigration illégale, a déclaré mardi à Sarajevo le Ministre de la Sécurité, en recevant une donation tchèque d’un million d’euros, destinés à la police aux frontières, avant d’ajouter que Sarajevo comptait dans ce but sur l’aide des pays de la région et sur une participation plus décisive de l’Union Européenne

Le Ministre Dragan Mektic a fait cette déclaration suite à la signature d’un accord avec l’ambassadeur tchèque en Bosnie-Herzégovine, Jakub Skalnik (…). Le gouvernement de Prague a fait ce don pour aider à l’acquisition d’équipements destinés à la Police des frontières de Bosnie-Herzégovine, qui fait face à une lourde tâche dans la surveillance de ses frontières avec la Serbie et le Monténégro, à travers lesquelles arrivent quotidiennement, depuis le début de l’année, des dizaines de migrants illégaux.

L’argent sera destiné exclusivement à l’équipement technique des policiers aux frontières, caméras thermiques sophistiquées, drones équipés de caméras et appareils de détection de présence à bord des véhicules, a précisé Mektic.
(…)

D’après les données fournies par les services de la police de B.-H., l’entrée d’un peu plus de 10 000 migrants illégaux a été enregistrée depuis le début de l’année. Les estimations varient concernant la proportion des migrants toujours présents en B.-H., mais il s’agirait de 3000 à 4500 individus (…) qui tentent de poursuivre leur route vers la Croatie et ensuite vers l’Europe de l’ouest.
(…)

Le ministre Mektic a prévenu que la pression s’étendait tout le long de la frontière avec la Serbie, et ce d’autant plus depuis que la Serbie a supprimé les visas avec l’Iran, et que de plus en plus d' »illégaux » arrivent de ce fait de ce pays.

15 à 17% des migrants illégaux qui arrivent en Bosnie-Herzégovine sont justement des Iraniens, en troisième position après les Pakistanais et les Syriens.
(…)

Aucun des migrants illégaux n’a obtenu l’asile en Bosnie-Herzégovine, ni ne devrait l’obtenir, car il s’agit de personnes qui ont quitté leur pays pour des motifs exclusivement économiques, a affirmé le ministre.

« Ceci est un problème européen qui nécessite une solution européenne. La Bosnie-Herzégovine ne peut pas la trouver seule, mais elle participera à une solution commune« , a déclaré Mektic en soulignant que 80% des migrations illégales sur la route depuis la Turquie étaient dans les mains du crime organisé.

 

N1 HINA / Ambassade tchèque en B.-H.

 

(Merci à Boulaxx)

Méditerranée : l’Italie va livrer 12 bateaux aux garde-côtes libyens
Amiens (80) : 8 août 1918, la bataille de la reconquête

Commentaires

Accueil
Menu
X