Plein ecran

Bruno Le Maire salue la vision européenne de l’Italie

Août
2018

Paris partage avec le nouveau gouvernement populiste italien « une même vision » de l’Europe, a assuré à Rome le ministre français des Finances, Bruno Le Maire.

« Nous partageons une même vision de la construction européenne, de la zone euro et des relations commerciales », a déclaré au cours d’un point de presse Bruno Le Maire, après des rencontres à Rome avec son homologue italien, Giovanni Tria et Luigi Di Maio, ministre du Développement économique et chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste).

Pour Bruno Le Maire, ses entretiens à Rome ont permis de « confirmer qu’il y avait une volonté européenne en Italie, contrairement à ce qu'[il entendait] dire ici et là ».
Les deux capitales s’entendent sur « la nécessité absolue de renforcer la zone euro », garantie de sécurité et stabilité financière, a précisé le ministre français.

« Nous devons aller vers plus de convergence entre les États membres de la zone euro » et « nous devons nous donner tous les moyens de faire face à une éventuelle crise financière ou à une éventuelle crise économique », a commenté Bruno Le Maire. Pour autant, « aujourd’hui, le compte n’y est pas et le statu quo est impossible, nous devons avancer dans la consolidation de la zone euro »

(…)

L’Italie estime comme la France qu’il faut avoir un budget de la zone euro, a-t-il assuré. Point de convergence avec Giovanni Tria : l’ambition d’aboutir « le plus rapidement possible » à une juste taxation des géants du numérique.

(…)

Son partenaire de coalition, Luigi Di Maio, s’est montré plus ambigu sur l’Europe, tout en renonçant au référendum sur l’euro réclamé par le fondateur du M5S, Beppe Grillo.
Le ministre italien des Affaires européennes, Paolo Savona, choisi par les partis populistes au pouvoir, avait été récusé au portefeuille des Finances par le président italien en raison de ses critiques de l’euro et de l’Allemagne et de son euroscepticisme.

Euractiv avec AFP

"Notre pays sombre dans la violence. Sauvez nos enfants !" : le cri de détresse des parents d'Adrien, tué pour avoir protégé ses amis (MàJ)
Méditerranée : la Tunisie rapatriera dans leurs pays d’origine les migrants secourus au large de Zarzis

Commentaires

Accueil
Menu
X