Plein ecran

Tourisme : face à la pénurie de personnel, les professionnels veulent recruter des migrants

21/07

Réunis en conseil ce jeudi avec plusieurs ministres, les professionnels de l’hôtellerie-restauration se disent prêts à accueillir et à former les migrants pour faire face à la pénurie de personnels.

La France est double championne du monde : de football mais aussi du tourisme. Plusieurs ministres et les professionnels du secteur étaient réunis jeudi 19 juillet pour un « conseil du tourisme ». Ils se sont félicités que la France soit la première destination mondiale avec 87 millions de touristes l’an dernier et ont affiché l’objectif de passer à 100 millions d’ici deux ans. Mais pour cela, encore faudrait-il avoir les moyens humains nécessaires.

D’où l’idée formulée par les représentants du secteur auprès du gouvernement de recruter des migrants.

« Le frein, c’est les papiers »

« C’est un secteur qui recrute, 13 000 emplois depuis le début de l’année », affirme le secrétaire d’État Jean-Baptiste Lemoyne. Mais plus de 100 000 postes restent non pourvus dans l’hôtellerie-restauration. Didier Chenet du syndicat Synhorcat l’explique par le manque de candidats mais aussi par un problème de formation.

Notre idée c’est d’élargir. Nous allons faire des propositions notamment en matière d’intégration des migrants. Ce qui peut poser problème à certains, c’est peut être une chance pour nos métiers. Didier Chenet, syndicat Synhorcat

« Aucun tabou », renchérit Roland Héguy, du syndicat Umih qui demande au gouvernement d’aider les hôteliers et restaurateurs à embaucher des migrants. « Dans nos entreprises, on est prêts à les recevoir. Le frein c’est les papiers. Donc il faut qu’ils régularisent leur situation. Nous, derrière, on peut les accueillir, les former, même au niveau de la langue française, etc. On a des gros besoins. »(…)

francetvinfo.fr

L'imam Tawhidi : "Le problème avec l’islam est que la majorité de ses fidèles suivent des enseignements violents"
Nicolas Bay s'interroge sur les soutiens de Benalla au sommet de l'Etat : «Les policiers n'ont pas pu détourner les bandes pouvant le mettre en cause sans avoir reçu d'ordres»

Commentaires

Accueil
Menu
X