Plein ecran

Trafic de drogue : de la rue à Snapchat, le commerce 2.0 des dealers de Toulouse

20/07

 

25 grammes de « shit » pour 80 euros, 50 euros le gramme de « coke », 1,8 gramme de « beuh » pour 10 euros... Les prix sont affichés, soit à la vue de tous, soit sur les réseaux sociaux. Le fait est qu’à Toulouse, comme ailleurs en France, se procurer de la drogue, peu importe laquelle, est devenu de plus en plus facile. En effet, le « deal » dans une allée sombre de main à main, c’est de l’histoire ancienne. En 2018, les transactions se font au grand jour, dans des « supermarchés » qui offrent des promotions, à des « drive », comme lorsque vous récupérez votre repas dans un fast-food, ou bien même en livraison, comme une simple pizza.Trafic de drogue : de la rue à Snapchat, le commerce 2.0 des dealers de ToulouseTrafic de drogue : de la rue à Snapchat, le commerce 2.0 des dealers de ToulouseTrafic de drogue : de la rue à Snapchat, le commerce 2.0 des dealers de ToulouseTrafic de drogue : de la rue à Snapchat, le commerce 2.0 des dealers de ToulouseTrafic de drogue : de la rue à Snapchat, le commerce 2.0 des dealers de ToulouseTrafic de drogue : de la rue à Snapchat, le commerce 2.0 des dealers de ToulouseTrafic de drogue : de la rue à Snapchat, le commerce 2.0 des dealers de Toulouse

Brest : Des mineurs isolés neutralisent l’auteur d’une agression
Journée de la kippa à Bonn en Allemagne

Commentaires

Accueil
Menu
X