Plein ecran

Londres : un ancien ambassadeur britannique aux États-Unis victime d’une violente agression (MàJ : le mineur anonyme ne fera pas de prison)

01/02

01/02/2019

Un adolescent qui avait laissé l’ancien ambassadeur britannique aux États-Unis Sir Christopher Meyer avec de « terribles blessures » lors d’une attaque à la gare Victoria a pleuré devant le tribunal aujourd’hui alors qu’il n’était pas incarcéré.

Le jeune homme de 17 ans, qui ne peut être nommé pour des raisons juridiques, avait eu une altercation avec Sir Christopher. Le jeune homme qui bloquait la porte se fit pousser par l’ex-ambassadeur qui le traita de « b*t*rd ».

Le tribunal entendit que le garçon, à l’époque âgé de 16 ans, perdit son sang-froid et se précipita vers Sir Christopher, le poussant par derrière avec ses deux mains.

L’ancien diplomate tomba par terre et perdit connaissance avant d’être transporté d’urgence à l’hôpital, a entendu le tribunal pour mineurs d’Uxbridge.

Le 11 juillet 2018, le garçon a plaidé coupable d’avoir infligé des lésions corporelles graves sans intention de les donner à sir Christopher.

La juge de district Deborah Wright a déclaré : « Les blessures dans cette affaire étaient clairement horribles. L’agression a eu un impact profond sur lui physiquement et émotionnellement. »

La victime a des blessures qui l’ont laissé avec des cicatrices. Il ne sait pas s’il souffrira ou non d’une défiguration permanente.

Le juge de district Wright a déclaré que l’agression avait clairement dépassé le seuil de la détention, mais que la bonne moralité et les remords du garçon lui évitaient d’avoir à purger une peine d’emprisonnement.
[…]

Daily Mail


12/07/2019

Sir Christopher Meyer, l’ancien ambassadeur aux États-Unis, est hospitalisé après que deux jeunes l’ont attaqué à la station Victoria à Londres.

Sir Christopher, 74 ans, a été blessé à l’œil gauche, au nez et à la lèvre après l’agression.

Sa femme, la baronne Meyer, a dit qu’il prenait le métro pour rentrer quand il a été attaqué. « Ça a l’air terrible. Son œil gauche est comme une balle de golf et saigne, le nez a l’air d’être cassé », dit-elle.

Sir Christopher a été admis à l’hôpital St Mary’s de Paddington après l’attaque hier après-midi. Lady Meyer croit que la police a arrêté un homme et une femme.

« Je suis absolument choqué par le niveau de brutalité. Ils l’ont vraiment battu. C’est épouvantable – comme quelque chose que l’on verrait dans une zone de guerre », a-t-elle dit. « Il n’a pas encore passé de radio. Il ne se souvient de rien. La première chose dont il se souvient, c’est la police. »

Lady Meyer a été présentée à la Chambre des Lords lundi, après avoir été nommée en mai, et dit qu’elle a l’intention de soulever la question de l’augmentation des crimes violents.

L’attaque survient la veille de la première visite de Donald Trump au Royaume-Uni en tant que président américain. Sir Christopher devait apparaître dans plusieurs interviews télévisées pour discuter de la visite officielle, mais a dû annuler en raison de ses blessures. Un article de Sir Christopher paraît aujourd’hui dans The Times Red Box.

Lady Meyer a dit : « Au début, je pensais que l’attaque était motivée par des raisons politiques. Il est ferme dans ses opinions, et parfois les gens ont des opinions différentes, mais la police m’a dit croire plus probable qu’ils aient voulu le voler.

« Rien n’a été pris, mais la police des transports est intervenue rapidement. »

Sir Christopher a rejoint le Foreign and Commonwealth Office en 1966 et a passé ses premières années comme diplomate en Russie et en Espagne. Il a également été ambassadeur en Allemagne. Il est actif sur Twitter, où il exprime fréquemment des opinions politiques. Il a récemment demandé à la Grande-Bretagne de s’engager avec le président Trump pendant sa visite et de ne pas lui tourner le dos.

Sir Christopher a été le plus ancien ambassadeur britannique aux États-Unis depuis la Seconde Guerre mondiale, et son séjour à Washington a coïncidé avec le 11 septembre et la préparation de la guerre en Irak, ainsi qu’avec les guerres au Kosovo, en Sierra Leone et en Afghanistan.

The Times

Sur la criminalité à Londres et en Grande-Bretagne:

Pour l’ancien chef de Scotland Yard, la hausse de la criminalité à Londres est due à l’immigration
La Grande-Bretagne fait face à une forte hausse de la criminalité
Augmentation de la criminalité à Londres : +31% d’attaques au couteau, +18% de viols, +27% d’homicides, +34% de vols
Royaume-Uni: la chef de la police de Londres explique la hausse d’attaques au couteau par l’apparition des réseaux sociaux

Gilbert Collard : «Castaner ne démissionnera pas car ils se sont créé une rhétorique mortifère selon laquelle ils peuvent arracher des mains ou crever des yeux au nom de l'ordre»
Une trentaine de djihadistes sortiront de prison en 2019. La majorité de ces "revenants" ont une expérience "militaire" et présentent un "risque majeur" (MàJ)

Commentaires

Accueil
Menu
X