Plein ecran

Italie : des migrants africains menacent de tuer l’équipage qui venait de les secourir

11/07

Des migrants africains ont menacé de tuer l’équipage d’un cargo italien qui les avait secourus en Méditerranée, afin d’éviter d’être renvoyés dans des centres de détention en Libye.

Les garde-côtes italiens ont récupéré les migrants après avoir reçu un appel à l’aide du navire. Ils ont été emmenés hier en Italie où les meneurs seront interrogés par la police au sujet de l’incident.

La mutinerie sur le Vos Thalassa a marqué une escalade des problèmes en Méditerranée après le refus du nouveau gouvernement populiste italien de laisser entrer les migrants ramassés par des bateaux d’ONG et le transfert des responsabilités des sauvetages aux garde-côtes libyens.

L’incident a soulevé de nouvelles préoccupations pour les marins marchands qui font face à un dilemme difficile parce qu’il est illégal en vertu du droit maritime international de refuser de l’aide à toute personne en difficulté en mer.

Les 67 migrants subsahariens, dont trois femmes et six enfants, ont été repérés dans un canot pneumatique dimanche par l’équipage à environ 60 milles au large de la Libye.

Après les avoir transportés à bord, le capitaine a demandé aux garde-côtes libyens de les récupérer, ce qui a provoqué une réaction de colère chez certains des migrants, qui espéraient être envoyés en Italie.

« Des menaces de mort ont été proférées et certains des 12 membres de l’équipage ont été poussés », a déclaré un porte-parole du ministère italien des transports. « On est passé du sauvetage à la piraterie. »

A l’approche d’un bateau des garde-côtes libyens, les migrants sont devenus plus agressifs et l’équipage s’est tourné vers les garde-côtes italiens, qui ont envoyé un navire compte tenu du « grave danger » dans lequel se trouvait l’équipage.

Les fonctionnaires  » identifiaient les responsables du désordre afin de les remettre aux enquêteurs italiens « , a ajouté une déclaration des garde-côtes.

Les navires d’ONGs qui patrouillaient dans la zone sont désormais absents après que l’Italie leur a refusé l’entrée dans ses ports et que Malte en a confisqué certains.

Les tensions s’exacerbent alors que l’Allemagne lutte pour contrôler ses propres niveaux d’immigration et apaiser les électeurs de droite et l’un des principaux partenaires de la coalition d’Angela Merkel.

Horst Seehofer, le ministre allemand de l’Intérieur, a dévoilé un « plan directeur de migration » en 63 points qui inclut l’expulsion rapide des personnes vivant en Allemagne dont la demande d’asile a été rejetée et qui se sont déjà enregistrées pour l’asile dans un autre pays européen ou qui ont un casier judiciaire.

Il a également proposé de placer tous les demandeurs d’asile dans de grands « centres d’ancrage » pendant que leurs demandes sont traitées, mettant fin à la distribution vers des sites d’asile plus petits.

The London Times

Victoire de l’Équipe de France : incidents dans toute la France (MàJ)
Retours volontaires: les chiffres provisoires du premier semestre seraient en progression

Commentaires

Accueil
Menu
X