Plein ecran

Victoire de l’Équipe de France : incidents dans toute la France (MàJ)

11/07

Rouen (76) : 200 à 300 casseurs, 8 interpellations

Huit personnes dont deux mineurs ont été placées en garde à vue pour des violences à l’encontre de policiers à Rouen lors d’affrontements auxquels ont pris part 200 à 300 casseurs en marge des festivités de la demi-finale opposant la France à la Belgique. Selon une source policière, environ 30 minutes après la fin du match, entre 200 et 300 casseurs ont violemment pris à partie les forces de police présentes sur la place de l’Hôtel de ville pour sécuriser les lieux. S’en sont suivies plusieurs heures d’affrontements dans le centre-ville, selon cette source.

Source

Synthèse Nationale

Synthèse de la sécurité publique

Paris (75)

Grenoble (38)

Le bonheur a été de courte durée, dans les rues du centre de Grenoble. Rapidement, les scènes de liesse se sont mues en face à face tendu entre certains supporters et forces de l’ordre.

Le Dauphiné

Haguenau (67)

Trois mille personnes étaient rassemblées dans le centre-ville de Haguenau pour fêter la victoire des Bleus, occasionnant des débordements. Des panneaux de signalisation ont été vandalisés, une jeune femme a été blessée aux pieds par un tesson de bouteille. Elle a été prise en charge par les pompiers. Un jeune homme a fait malaise et a également été secouru par les sapeurs-pompiers de Haguenau.

DNA

Nice (06)

À Nice, un mouvement de foule a provoqué une trentaine de blessés légers, suite à des jets de pétards juste avant le coup de sifflet final et peut-être une bagarre.

(…) « Les gens ont cru à des coups de feu, à un attentat, certains ont voulu se cacher dans le restaurant », selon un restaurateur du cours Saleya. Nice Matin précise que « les gens se sont mis à courir et certains se sont réfugiés dans des bars ».

France TV Info

Bruxelles (Belgique)

Le chef de corps de la zone de police Bruxelles-Ouest, Jacques Gorteman, a confirmé à La Capitale que des bagarres ont éclaté aux alentours de Simonis. « Entre 100 et 150 Africains sont venus à Simonis vers Jette pour chercher la bagarre et attaquer la police », a relaté le chef de corps à La Capitale.

Sur les réseaux sociaux ce dernier a précisé : « Les Français étaient meilleurs aujourd’hui. Les jeunes « Bruxellois » en profitent pour caillasser la police avec pierres et bouteilles ».

Sudinfo.be

Delhi, Inde : Quand des hommes empruntent le wagon de métro réservé aux femmes...
Italie : des migrants africains menacent de tuer l'équipage qui venait de les secourir

Commentaires

Accueil
Menu
X