Plein ecran

Testing Tolerance: un grand reportage sur l’immigration en Suède et ces habitants qui disent stop

07/07

Au plus fort de l’afflux d’immigrants en Europe en 2014 et 2015, la Suède, avec une population de 6,7 millions d’habitants, a accepté 244 178 demandeurs d’asile – de loin le taux par habitant le plus élevé de l’UE. Depuis, le taux de crimes violents a grimpé en flèche, particulièrement dans les cas d’agression sexuelle.

La police suédoise a défini plus de 50 zones à forte population immigrée qui sont « marquées par la criminalité, l’agitation sociale et l’insécurité ». De ce nombre, 23 ont été classés comme étant « particulièrement sensibles », ou ce que les critiques de la migration appellent des « no-go zones », où même la police a du mal à opérer.

Outre la fréquence importante du trafic de drogue et de la violence des gangs, les résidents se plaignent que ces zones sont pratiquement colonisées par des immigrants dont les cultures sont en conflit avec les valeurs suédoises. Beaucoup de Suédois et d’immigrants plus âgés ont commencé à dire que la Suède ne semble plus être la Suède.

Les critiques des politiques ouvertes du gouvernement en matière d’immigration se plaignent que la police a peur d’intervenir de peur d’être accusée de profilage racial, alors que la presse politiquement correcte du pays qualifie généralement de raciste toute personne soulevant des préoccupations au sujet des immigrants.

Mais maintenant, certaines personnes qui en ont assez de ce qu’elles considèrent comme l’inaction des autorités ont pris les choses en main. Ils ont commencé à organiser des groupes qui s’appellent « Les soldats d’Odin » pour patrouiller dans les quartiers les plus dévastés du pays. On les appelle parfois des justiciers ou des racistes, mais les groupes disent qu’ils veulent pouvoir vivre dans leur propre pays comme ils le faisaient avant le début de la crise des migrants.

Reportage en anglais

RT Documentary

Diversité dans les médias : « Il faut s’interroger sur la division genrée et raciale du travail journalistique »
Dalloyau ferme plusieurs boutiques, KFC prend sa place à la Bastille

Soutenez Fdesouche

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire




Solution 2 : S'abonner avec paypal


Option A : paiement mensuel



Option B : paiement hedomadaire




Solution 3 : Faire un don par chèque


Chèque à l'ordre d'Esprit de Clocher
Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France



Solution 4 : Faire un don en Bitcoin


Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4



Commentaires

Accueil
Menu
X