Plein ecran

Le terrorisme a coûté 43 milliards d’euros à la France en 12 ans (Etude Rand Europe)

03/07

L’Union européenne (UE) a perdu environ 180 milliards d’euros en termes de PIB en raison du terrorisme entre 2004 et 2016, selon une nouvelle étude de l’organisation de recherche à but non lucratif RAND Europe.

Le rapport, préparé pour le Parlement européen, montre que le terrorisme est négativement associé à la croissance économique en Europe.

Selon l’étude, les changements de comportement économique pourraient expliquer les effets négatifs observés sur la croissance économique, car les gens et les entreprises changent leurs comportements d’achat, d’épargne et d’investissement à la suite d’attaques terroristes.

Les habitudes d’achat des consommateurs sont restées relativement stables et, dans certains cas, accrues à la suite d’une attaque terroriste, mais les données fournies dans l’étude suggèrent que les investissements ont diminué, passant à des dépenses publiques moins efficaces et moins favorables à la croissance.

Cependant, ces effets négatifs sur la croissance économique ont tendance à être de courte durée et ne s’appliquent que dans l’année qui suit l’attaque terroriste.

Le Royaume-Uni (43,7 milliards d’euros) et la France (43 milliards d’euros) ont subi les plus importantes pertes économiques en termes de PIB dues au terrorisme. Celui-ci a été suivi de près par l’Espagne (40,8 milliards d’euros), puis l’Allemagne (environ 19,2 milliards d’euros).

Marco Hafner, économiste senior chez RAND Europe qui a dirigé l’analyse, a déclaré: « Outre la dévastation physique évidente et le traumatisme émotionnel, il y a un impact négatif sur la croissance économique dans les pays où ces attaques terroristes ont lieu. Lorsque vous tenez compte de la nature peu fréquente des événements terroristes en Europe, les pertes de PIB qui se produisent dans les économies nationales sont notables.  »

Rand Europe

Merci à Andy

La Suisse entérine et applique désormais la «préférence indigène» sur le marché du travail, née à l’initiative du parti UDC
La rédaction de Libé est-elle «blanche»? Libé répond à la question

Commentaires

Accueil
Menu
X