Plein ecran

Le braqueur récidiviste Redoine Faïd, responsable de la mort d’une policière, s’est évadé par hélicoptère de la prison (MàJ : Récit du pilote)

01/07

04/07/18

Les indics sont payés de 50 à 50 000€ pour balancer un fugitif ou fournir des informations permettant de le retrouver : «Ces sommes sont tout-à-fait légales et validées par le Ministère de l’Intérieur». C’est comme cela que Rédoine Faïd a été retrouvé lors sa cavale de 2013.
– France 2, 4 juillet 2018, 20h08


DOCUMENT RTL – Le pilote de l’hélicoptère fait le récit de sa prise d’otage par les individus qui ont aidé Redoine Faïd à s’évader de la prison de Réau.

A 2min58 dans la vidéo ci-dessous : «Ils étaient 2 (…) et n’étaient pas cagoulés car ils avaient déjà fait un vol sur un baptême. Je les connaissais, c’était la 2ème ou 3ème fois que je les voyais.»

Le pilote a été pris en otage par deux individus, venus faire un baptême de l’air comme il avait l’habitude d’en proposer. « C’était la deuxième ou troisième fois que je les voyais », a-t-il expliqué. Il pensait à « un père qui voulait faire plaisir à son fils » : les deux hommes étaient âgés d’une cinquantaine et d’une vingtaine d’années selon Stéphane Buy.

(…)

Menaces et coups de crosse

Les individus deviennent alors plus violents et le menacent, ainsi que sa famille. Il se résout à prendre l’Alouette II et va faire le plein. Stéphane Buy est contraint de voler vers un champ où les deux hommes lui expliquent, à coups de crosse dans la tête, ce qu’il doit faire. « Je n’avais pas le choix avec deux colts sur la tête« , explique-t-il sur RTL.

Après avoir volé vers un autre terrain vague, il entend que l’on charge du matériel, et que d’autres complices sont présents. Mais il ne voit rien : « ils me demandent de couper la turbine et de mettre la tête sur le manche ». Problème, en voulant repartir, la machine n’a pas démarré. « C’est là que ça a été le cauchemar. » Les membres du commando l’accusent de simuler une fausse panne, et il reçoit « des coups de crosse de plus en plus forts ».

Il sort pour réparer le problème et aperçoit des hommes cagoulés. « Ca a duré très longtemps (…) et ils étaient de plus en plus méchants. « Un coup sur la tempe le fait tomber à terre, inconscient pendant quelques secondes. L’appareil finit enfin par être réparé et redémarre.

(…)

Ils volent « très bas vers la prison ». « À un moment donné ils ne trouvaient plus la prison », raconte Stéphane Buy. Ils lui demandent de passer au-dessus de l’enceinte. « Je ne me sens pas en danger du tout, je suis tellement concentré sur mon vol. » Il se pose dans la cour d’honneur, la seule qui ne possède pas de filets anti-aériens.

(…)

Après 10 minutes de vol stationnaire, avec un niveau de carburant très faible, l’hélicoptère repart de la prison de Réau (Seine-et-Marne). Il se pose plus loin, près du Bourget, au bord d’une voie rapide, et est libéré quand les hommes partent et mettent le feu à l’hélicoptère. Redoine Faïd, qui s’était déjà évadé en 2013, est toujours en cavale.

RTL


03/07/18

Polony trouve Belloubet «consternante», Waintraub juge «le moment propice pour la dégager».

Natacha Polony : «Il y a un problème politique. Nicole Belloubet a été confrontée à plusieurs crises depuis qu’elle est Ministre de la Justice, et à chaque fois ça a été consternant ! Elle est incapable de tenir un discours clair. C’est complètement vaseux.»

Judith Waintraub (Le Figaro) : «Durant la crise pénitentiaire, Nicole Belloubet n’était pas allée dans la prison où avait eu lieu un drame et tenait déjà un discours décalé. L’impression qu’elle n’a aucune empathie. Le moment serait propice pour la dégager.»
– LCI, 3 juillet 2018,10h22


Geoffroy Lejeune (Valeurs Actuelles) et Eric Decouty (Marianne) dénoncent un problème avec la Ministre de la Justice Nicole Belloubet. Lejeune souhaite la démission de la Garde des Sceaux. Decouty dénonce la vacuité de ses déclarations.
– LCI, 2 juillet 2018, 17h14


Colère de Jean-Francois Forget (Secrétaire Général UFAP-UNSA Justice) qui révèle que le personnel pénitentiaire réclamait depuis 15 ans le transfert urgent de Rédoine Faïd en raison d’une probable préparation d’évasion : «Ce type-là n’aurait jamais dû se barrer, il aurait dû être transféré il y a au moins 8 jours et on n’en parlerait plus !»
– Numéro 23, 2 juillet 2018, 10h20


Colère de Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) : «L’évasion de Rédoine Faïd prouve une fois de plus les dysfonctionnements scandaleux de l’administration pénitentiaire dans notre pays, et Mme Belloubet est complètement à côté de la plaque. Sa seule action en matière de sécurité pénitentiaire c’est d’offrir le téléphone aux détenus. Elle est complètement à côté de la plaque, et les personnels pénitentiaires en ont vraiment assez de ne jamais être défendus par leur ministre».
– LCP, 2 juillet 2018


La ministre de la Justice Nicole Belloubet a reconnu ce lundi qu’il y avait « peut-être » eu une défaillance au centre pénitentiaire de Réau (Seine-et-Marne) d’où s’est évadé dimanche par hélicoptère le braqueur récidiviste Redoine Faïd. « J’ai demandé à ce qu’une mission d’inspection générale de la justice se rende sur place dès aujourd’hui et puisse voir comment les mesures de sécurité auraient été le cas échéant défaillantes pour que nous puissions y remédier », a déclaré ce lundi la garde des Sceaux sur Europe 1.


L’image du véhicule utilitaire blanc recherché, saisie par une caméra de vidéosurveillance :

m6info.yahoo.com


VIDÉO : Évasion de Rédoine Faïd, un détenu filme la scène !


actupenit.com

Où en sont les recherches ?

Une course-poursuite dans le nord de l’Ile-de-France s’est depuis engagée. Volant à basse altitude, l’hélicoptère s’est posé et a été retrouvé, incendié, à Gonesse, dans le Val-d’Oise, entre les aéroports du Bourget et de Roissy-Charles-de-Gaulle. Les occupants auraient alors pris la fuite à bord d’une Mégane Renault noire en direction de l’autoroute A1. Le pilote de l’hélicoptère, un professeur de pilotage qui attendait un cours, avait été pris en otage. Il a été relâché sans avoir été blessé, mais l’homme est choqué, selon la police.

La voiture des fuyards été retrouvée en feu sur le parking du centre commercial O’Parinor à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Le commando aurait alors pris place à bord d’un nouveau véhicule, une camionnette blanche de type Citroën Berlingo, avec logo Enedis sur le capot. Ils auraient pris la direction du Val-d’Oise.

francetvinfo.fr




Ce qu’il faut savoir

Le braqueur récidiviste Redoine Faïd s’est évadé de la prison de Reau (Seine-et-Marne), dimanche 1er juillet 2018. Il a été extrait du parloir de la prison par trois complices lourdement armés qui l’ont évacué par hélicoptère, selon des sources policières à France 3.

Redoine Faïd s’est évadé, vers 11h20, du centre pénitentiaire de Réau (Seine-et-Marne). Une source policière affirme à France 3 que trois individus équipés d’armes de guerre ont extrait le braqueur des parloirs jusqu’à un hélicoptère posé à proximité. L’engin a depuis été retrouvé brûlé près du Bourget (Seine-Saint-Denis).


En avril 2018, la cour d’assises de Paris avait condamné en appel Redoine Faïd à 25 ans de réclusion pour le braquage raté qui avait coûté la vie en 2010 à la policière municipale Aurélie Fouquet.

Meurtre de la policière Aurélie Fouquet : 25 ans de prison pour Redoine Faïd en appel


La précédente évasion de Rédoine Faïd en 2013 de la prison de Sequedin

Le gouvernement allemand vacille sur l'immigration : La CSU mécontente des mesures de Merkel (MàJ : nouvel ultimatum, le ministre de l'Intérieur menace de démissionner)
Dresde (Allemagne) : arrestation d'un Syrien accusé d'avoir commis 9 agressions sexuelles et tentatives de viol au cours des derniers mois

Commentaires

Accueil
Menu
X