Plein ecran

« Il n’y a pas de crise des migrants, le solde migratoire [en Europe] est nul »: BHL fact-checké par Géraldine Woessner

25/06


-« Le solde migratoire est au contraire largement positif en Europe et depuis des années »

-« La dernière fois que ce solde a été négatif c’était en 1984 »

-« La population européenne a augmenté de 35 millions d’habitants depuis 1990, 77% de cette augmentation est due au seul solde migratoire qui n’est pas un outil pour évaluer l’immigration d’ailleurs puisqu’il fait une moyenne entre les étrangers ou les natifs de l’europe qui s’en vont et ceux qui arrivent »

-« On distingue quelques grandes périodes. En moyenne les entrées net en Europe étaient de 200 000 dans les années 80, elles ont plus que triplées dans la décennie 90 autour de 750 000 puis encore doublées la décennie suivante, le solde migratoire était d’ 1,5 million en moyenne pendant toutes les années 2000. Ça s’explique par différentes crises, celles des Balkans d’Irak, d’Afghanistan, la crise économique a marqué un recul mais depuis 2010 le solde migratoire est positif en Europe en moyenne d’1,2 million chaque année »

-« Jusqu’en 1992 le solde migratoire n’est qu’un élément de l’accroissement des populations, la natalité reste le principal moteur, et en 1992 donc ça s’inverse avec le recul des naissances, pour la première fois en 2015 le solde naturel est nul en Europe voire négatif, il meurt davantage d’Européens qu’il n’en naît et la population n’augmente plus qu’à cause de l’immigration. Ce n’est pas le cas partout, en France par exemple la natalité reste dynamique. »

Twitter

Paris : mobilisation devant le siège de LR, "La guerre psychologique pour une paix morale commence"
On n'est pas couché : Nicolas Dupont-Aignan dénonce la colonisation migratoire de la France

Commentaires

Accueil
Menu
X