Plein ecran

Le gouvernement « défavorable » à la suppression de l’aide médicale d’État. (MàJ : la ministre Agnès Buzyn dénonce l’amendement du Sénat la réservant aux soins urgents)

23/06

23/06/18

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, dénonce l’amendement réservant l’aide médicale d’Etat aux soins urgents.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a critiqué samedi la restriction par le Sénat de l’aide médicale d’urgence (AME) dans le cadre du projet de loi asile et immigration. «  L’amendement du Sénat réservant l’AME aux soins urgents est contraire à une politique de santé publique responsable visant à soigner le plus vite possible « , a-t-elle réagi sur son compte Twitter. « Il ne peut aboutir qu’à l’engorgement des urgences, augmenter le coût des soins et favoriser l’émergence de maladies contagieuses« , a ajouté Agnès Buzyn.

L’article (10 AA) issu de cet amendement a été voté jeudi soir dans l’hémicycle à une courte majorité grâce aux votes LR, les groupes Union centriste et Les Indépendants s’abstenant, tandis que les autres groupes, dont LREM, votaient contre. […]

news.yahoo


22/06/18

 

Le Gouvernement n’entend pas renoncer à l’Aide Médicale d’État. C’est l’annonce de la ministre Jacqueline Gourault, invitée politique du Grand Matin Sud Radio.

Même si l’exécutif cherche à faire des économies, l’aide médicale aux personnes en situation irrégulière ne sera pas sacrifiée, a indiqué la ministre auprès du ministre de l’Intérieur : « Non, le gouvernement y est défavorable. Ça a été supprimé par un amendement en Commission au Sénat et nous avons essayé de le remettre. Le Sénat a refusé mais nous le remettrons à l’Assemblée nationale. C’est un principe humanitaire de base et c’est aussi une politique de santé publique. »

Interrogée sur les propos de Manuel Valls, qui dénonçait la « naïveté » des députés En Marche sur la question de l’immigration, Jacqueline Gourault a défendu la politique migratoire menée par le gouvernement : « Il y a des gens qui sont très attachés aux valeurs humanitaires, engagés dans des associations, toujours très troublés par un certain nombre d’événements comme l’Aquarius. La France accueille. Je vais reprendre la phrase de Michel Rocard, en entier : ‘La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais doit prendre sa part.’ C’est ce que nous essayons de faire. Si on ouvre les vannes, c’est au détriment des vrais demandeurs d’asile, qui viennent de pays en guerre et sont menacés dans leur vie quotidienne et c’est une incompréhension de la population française si le mouvement est trop important. »

Fête de la musique "Queer" au Palais de l'Elysée : Castaner assume et invite à partager la photo
Le premier ministre du Danemark demande le renforcement des frontières extérieures à l’UE

Commentaires

Accueil
Menu
X