Plein ecran

Anvers (Belgique) : les votes d’étrangers empêcheront-ils Bart De Wever de rester bourgmestre?

22/06

 

« Dans deux générations, je mets ma main au feu que le bourgmestre d’Anvers sera turc, marocain ou noir. Bye Bye Monsieur De Wever ! » La citation vient de Herman De Croo, ministre d’État (Open Vld), lors d’une interview au magazine Wilfried. Cette affirmation est-elle fondée et quel impact les personnes d’origine étrangère vont-elles avoir lors des élections communales à Anvers ?

Jetons tout d’abord un œil à l’évolution de la population anversoise entre 2012 et 2018. Il ressort des chiffres publiés par la ville d’Anvers (et disponibles en cliquant ici) que les « Belges autochtones » représentaient 58,2 % de la population anversoise en 2012. Six ans plus tard, ce pourcentage est passé à 51 %.

La part de « Belges issus de l’immigration » (qui ont un père ou une mère de nationalité étrangère) augmente : en six ans, ils sont passés de 22,3 % à 28,1 %. Les étrangers sont quant à eux 1,4 % proportionnellement plus présents qu’en 2012.Vu d\'Anvers: les votes d\'étrangers empêcheront-ils Bart De Wever de rester bourgmestre?

Le Sénat vote l’interdiction de la rétention des mineurs étrangers isolés et a limite à 5 jours celle des mineurs étrangers accompagnés.
Les sénateurs instaurent une limitation au droit du sol à Mayotte

Commentaires

Accueil
Menu
X