Plein ecran

Un site de recrutement pour favoriser les jeunes de banlieue avec un nom à consonance étrangère

18/06

Il y a un paradoxe. D’un côté des jeunes de quartiers défavorisés qui – à diplôme égal ! – subissent trois fois plus le chômage que les autres, qui ont 2,5 fois moins de chance de décrocher un entretien. Et de l’autre côté des entreprises qui commencent à prendre conscience que la diversité est un atout. Que de recruter des clones, tous issus des mêmes quartiers et des mêmes écoles, ça n’est pas forcément une bonne idée.

La technologie peut remédier à cette situation absurde. C’est le pari du cabinet de recrutement Mozaïk RH, spécialisé dans la diversité, qui vient de lancer le site DiversifiezVosTalents.com. C’est totalement gratuit, c’est sponsorisé par quelques grandes entreprises et des acteurs publics. DiversifiezVosTalents vient d’être sélectionné par le gouvernement parmi les 22 projets du « French impact » qui vont à ce titre recevoir un soutien financier pour se développer.

Un algorithme pour un score de compatibilité

La première étape, c’est le CV qui crée de la discrimination. Quand on s’inscrit sur DiversifiezVosTalents, on commence par passer trois tests. Ils portent sur le raisonnement, la motivation et la personnalité. Ensuite, un algorithme s’empare de ces résultats. Rien que ces résultats. C’est à dire qu’il laisse de côté le genre, l’âge, l’origine géographique et socioculturelle. Et ce logiciel propose au candidat des annonces qui collent à son profil.

Surtout, de son côté, le recruteur voit s’afficher des candidats en fonction de leur score de compatibilité. Les gens qui correspondent aux compétences et à l’expérience qu’il a indiquées pour le poste.

Quand il clique sur le profil d’un candidat, il voit tous les détails des scores de compatibilité. Ça n’est que dans un deuxième temps, quand il aura donc manifesté un intérêt pour un profil, qu’il accédera aux informations personnelles, qui n’apparaissent pas sous la forme d’un CV, mais de manière normalisée par le site.

La cible, côté candidats, c’est clairement le jeune de banlieue avec un nom à consonance étrangère et, surtout, sans expérience dans une grande entreprise. Et côté entreprises, justement, des grands groupes qui cherchent à diversifier leur recrutement, mais à qui ces candidats s’adressent peu. Typiquement dans le domaine de la grande distribution ou dans la communication, des sociétés qui veulent s’adresser à ces publics des territoires moins privilégiés. L’objectif du site, c’est 100 000 candidats inscrits dès l’an prochain. Des profils qualifiés. Bac+2 et au-delà.

Blocages des universités : "plus de 5 millions d’euros de dégâts"
Reims (51) : il urine sur des spectateurs d'un festival et fait l'apologie du terrorisme

Commentaires

Accueil
Menu
X