Plein ecran

Violences : «Quand le ‘ quartier ’ déborde au collège et au lycée»

11/06

En Seine-Saint-Denis, les incidents violents se sont multipliés. Les agressions à l’intérieur ou aux abords des établissements restent rares mais existent partout en France selon le Monde.

Depuis la rentrée de janvier, une série d’incidents aux abords d’établissements scolaires provoque la colère des enseignants, l’angoisse des familles et la peur des élèves. En Seine-Saint-Denis, les lycées Suger et Paul-Eluard, à Saint-Denis, ont été victimes d’incendie volontaire et de dégradation de matériel pour l’un, de jet de projectiles pour l’autre, les 22 mars et 3 avril. Au lycée Utrillo de Stains, un élève de 17 ans a été violemment agressé au marteau, le 12 mars. Quelques semaines plus tard, des élèves et des surveillants ont été à leur tour victimes d’agressions. Enfin, un groupe d’individus armés de battes de base-ball, de pétards et de gaz lacrymogènes s’est introduit, le 28 mai, dans le collège Sisley de L’Ile-Saint-Denis, à la recherche d’un élève déjà agressé, selon ses professeurs, lors d’une sortie scolaire deux semaines plus tôt.

L’accumulation de ces faits graves laisse penser que le problème connaît un brusque emballement en Seine-Saint-Denis. Mais les violences qui émaillent la vie des collégiens et lycéens reviennent de manière cyclique, et partout sur le territoire. […]

Le Monde

Merci à Vince

Samia Maktouf, avocate de familles de victimes du Bataclan, qualifie la programmation de Médine au Bataclan d'«éloge du meurtre de masse»
B. Griveaux (LREM) sur le concert de Médine au Bataclan : "Les salles sont libres de programmer qui elles veulent"

Commentaires

Accueil
Menu
X