Plein ecran

Autriche : expulsion d’imams financés par la Turquie (Màj: leurs familles également menacées. La Turquie dénonce une mesure «islamophobe» et «raciste»)

08/06


«Le cercle de personnes qui pourraient être affectées par ces mesures comprend environ 60 imams», a précisé le ministre de l’Intérieur, Herbert Kickl, membre du FPÖ. Leurs familles sont également concernées et 150 personnes au total pourraient perdre leur droit de résidence en Autriche, a-t-il indiqué. Dans certains cas, le processus d’expulsion d’imams liés à l’Atib (l’Union islamique turque d’Autriche) a déjà commencé, a expliqué Herbert Kickl, membre du FPÖ.

En réaction aux fermetures annoncées, la Turquie a dénoncé vendredi une mesure «islamophobe» et «raciste».

«La fermeture par l’Autriche de sept mosquées et l’expulsion d’imams est le résultat de la vague populiste, islamophobe, raciste et discriminatoire dans ce pays», a réagi sur Twitter Ibrahim Kalin, porte-parole du président Recep Tayyip Erdogan.

«La position idéologique du gouvernement autrichien va à l’encontre des principes du droit universel, des politiques de cohésion sociale, du droit des minorités et de l’éthique de coexistence», a-t-il ajouté. […]

Le Temps


Le chancelier conservateur autrichien Sebastian Kurz a annoncé vendredi que son pays allait expulser plusieurs imams financés par l’étranger et fermer sept mosquées. «Des sociétés parallèles, l’islam politique et la radicalisation n’ont pas leur place dans notre pays», a assuré le chef du gouvernement autrichien lors d’une conférence de presse.

Cette décision, a précisé Sebastian Kurz, est notamment liée à la reconstitution très controversée par des enfants d’une bataille emblématique de l’histoire ottomane, dans une des principales mosquées de Vienne affiliée à la communauté turque. Les photos de la reconstitution de la bataille de Gallipoli, dans les locaux de la mosquée, ont été publiées au début du mois par l’hebdomadaire de centre gauche Falter et ont largement ému la classe politique autrichienne, toutes tendances confondues.

(…)

Le Temps

Attentats déjoués au Kosovo : deux Kosovars arrêtés qui voulaient également s'en prendre à la France et à la Belgique
Zemmour : "L'immigration n'est pas une fatalité qu'on doit subir. Les mouvements démographiques sont une guerre qu'on veut gagner ou qu'on accepte de perdre"

Commentaires

Accueil
Menu
X