Plein ecran

Leeds (R-U): arrestation de l’activiste anti-immigration Tommy Robinson devant un tribunal jugeant des gangs de prédateurs sexuels (MàJ: manifestations de soutien)

27/05

26/05/18

Manifestation de soutien à Tommy Robinson

__________________________________________________________

MàJ 25/05/2018 23h00

La vidéo complète non éditée tournée par Tommy Robinson avec son portable. Il se filme lui-même pendant une heure et quart avant d’être arrêté dans la dernière minute:

Le document juridique à l’origine des suppressions d’articles dans la presse:


Stephen Christopher Yaxley-Lennon est le véritable nom de Tommy Robinson.

Youtube / Twitter


MàJ 25/05/2018 19h20

Breitbart (ainsi que d’autres) a supprimé son article à cause de lois protégeant les identités des accusés, mais Tommy Robinson confirme les informations qui ont été publiées sans pouvoir le faire explicitement.

Facebook


MàJ 25/05/2018 17h15

(…)
Caolan Robertson affirme que Robinson a été présenté devant un juge, qui a activé une peine de 13 mois avec sursis pour outrage au tribunal, laquelle a été remise à Robinson pour un reportage antérieur sur un autre procès d’un gang de grooming.

La Cour de la Couronne de Leeds pour le 25 mai confirme qu’un Tommy Robinson a été entendu pour outrage au tribunal à 14 h, l’affaire étant close peu de temps avant 14h30.

Breitbart London a contacté la police du West Yorkshire pour obtenir des commentaires.
(…)

Breitbart


25/05/2018 16h

Tommy Robinson, le fondateur de l’ENGLISH Defence League, a été arrêté aujourd’hui, suspecté de trouble à l’ordre public alors qu’il filmait en dehors d’un tribunal.

Le jeune homme de 35 ans se trouvait à la Cour de la Couronne de Leeds vendredi matin et a commencé à diffuser en direct sur sa page Facebook pendant qu’une affaire de gangs de prédateurs sexuels était jugée.

Les images montrent M. Robinson conduit à l’arrière d’un fourgon de police et on pouvait l’entendre crier à un ami : « S’il te plaît, George, trouve-moi un avocat, je suis en sursis, tu vois. »

La vidéo, filmée sur un smartphone, montre M. Robinson – qui portait une veste de costume – expliquer ce qui se passe à l’extérieur du tribunal.

Un policier lui a demandé : « Est-ce que vous avez compris ce que j’ai dit ? Vous avez été arrêté pour suspicion de trouble à l’ordre public. »

Un autre policier lui a demandé de « couper son direct live ».

M. Robinson a ajouté : « J’incite les gens. Comment ai-je incité les gens ? C’est la liberté d’expression ; c’est là où nous en sommes. On n’a même pas le droit de faire ça. »

« C’est ridicule. Les mecs vous avez la conscience tranquille en faisant ça ? Je n’ai pas dit un mot. »

« Dans les faits quelqu’un a levé la main sur moi et m’a agressé à l’extérieur du tribunal. D’autres personnes m’ont insulté et m’ont menacé en parlant de ma mère et me voilà arrêté pour n’avoir rien dit. »

« Je n’ai rien fait. Un trouble à l’ordre public, apparemment j’inciterais sur ma vidéo. »

M. Robinson est monté à l’arrière du fourgon de police et les policiers ont fermé la porte.

Il a fondé la Ligue de défense anglaise dans sa ville natale de Luton en 2009 et a démissionné du groupe quatre ans plus tard.

L’organisation s’est heurtée à la police lors d’un certain nombre de marches violentes dans les rues de Grande-Bretagne.

M. Robinson a été condamné à une peine avec sursis pour outrage au tribunal en mai 2017 après avoir essayé de filmer quatre hommes accusés d’avoir violé une adolescente.

La police locale a refusé de commenter l’arrestation.

The Sun

Sur Tommy Robinson:

L’interview de Tommy Robinson que le Royaume-Uni aurait essayé d’empêcher disponible en français

Sur les gangs de prédateurs sexuels (grooming gangs):

Grande-Bretagne : à Telford, des centaines de jeunes filles battues, violées, vendues et parfois tuées par des gangs ethniques depuis 40 ans
Grande-Bretagne : décryptage des viols en série commis par des Pakistanais sur des fillettes anglaises à Telford et Rotherham

Seine-Saint-Denis : l’appel des 100 « pour une autre politique migratoire » à Montreuil « ville-monde »
Arizona (USA): "Joe Arpaio, le shérif qui terrorisait les latinos"

Commentaires

Accueil
Menu
X