Plein ecran

Pays-Bas : 1 400 filles mineures sont chaque année victimes d’esclavage sexuel, abusées et forcées à se prostituer par de jeunes proxénètes immigrés

23/05

Chaque année, plus d’un millier de mineures néerlandaises sont victimes d’abus sexuels et d’exploitation, cet esclavage sexuel est organisé par de jeunes proxénètes issus de l’immigration, révèle une enquête. Le journal a contacté des travailleurs sociaux, la police et des experts en la matière.

A l’aide de cadeaux, de boissons et de drogues, des soi-disant «loverboys» parviennent à avoir des relations sexuelles avec des filles vulnérables avant de prendre des photos ou filmer des vidéos compromettantes qui serviront de levier pour extorquer les jeunes filles et les forcer à se prostituer.

« Ces hommes sont principalement marocains, turcs, caribéens et roms. La majorité d’entre eux sont issus de l’immigration », a déclaré Gideon van Aartsen de Watch Nederland, une initiative qui coordonne avec la police nationale les efforts de lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants (CSE).

Il a déclaré au journal que vendre des relations sexuelles avec des écolières est un « commerce lucratif » qui peut rapporter « jusqu’à 800 euros par jour et par fille » pour les proxénètes, dont la plupart font partie de réseaux plus importants impliqués dans le trafic de drogue et le trafic d’armes.

Chaque année, environ 1 400 mineures hollandaises sont victimes des ces « loverboys », un terme utilisé pour désigner les jeunes hommes qui traquent des jeunes filles mineures pour les obliger à vendre leurs corps, selon Marijke van Overveld et Esmee Huijps.

« Le processus de séduction prend seulement entre une semaine et une quinzaine de jours, alors que cela prenait des mois », a expliqué Huijps, expliquant que les filles devaient accepter de travailler comme prostituée, ou des vidéos pornographiques (sextapes) de ces jeunes filles seraient diffusées sur les réseaux sociaux.

« Une fois qu’ils ont une vidéo compromettante de vous, cela suffit pour le chantage. Surtout pour les jeunes filles, dont les parents ne savent rien. »

« Ces filles mineurs, qui ont une vie instable et vivent souvent dans la pauvreté, reçoivent des ordres comme « amène trois copines la prochaine fois, et je t’obligerai à baiser avec cinq hommes de moins chaque jour. » »

Algemeen Dagblad

Traduction FDS

Belfort (90) : Menaces au marteau dans une école maternelle
Autriche : un migrant "afghan ou syrien" agresse une femme et tente de la violer dans un parc, un ado de 16 ans intervient et fait fuir l'assaillant après l'avoir frappé

Soutenez Fdesouche

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire




Solution 2 : S'abonner avec paypal


Option A : paiement mensuel



Option B : paiement hedomadaire




Solution 3 : Faire un don par chèque


Chèque à l'ordre d'Esprit de Clocher
Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France



Solution 4 : Faire un don en Bitcoin


Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4



Commentaires

Accueil
Menu
X