Plein ecran

« Il y a des gens qui viennent, ils veulent du Viagra » : Un médecin allemand explique pourquoi il ne traite plus les demandeurs d’asile

17/05

Parce qu’il ne traite pas les victimes de la guerre ici, le médecin les décrit comme des «touristes médicaux» qui sont «effrontés et exigeants». « Il y a des gens qui viennent, ils veulent du Viagra. »

Il est frappant que de nombreux Azerbaïdjanais fournissent des dossiers médicaux détaillés de leur pays d’origine, non froissés et non blanchis par l’eau de mer, dit-il. On lui demanderait des hanches artificielles, des prothèses du genou ou des implants dentaires. De l’Office fédéral des migrations et des réfugiés, le Niederbayer apprend que la majorité des Azerbaïdjanais voyagent en avion avec un visa touristique pour un pays Schengen, habituellement la Lettonie ou la Lituanie. En bus, ils traversent l’Europe, en Allemagne, puis demandent l’asile. « Les gens savent à quel point les procédures sont lentes ici », explique le médecin, selon le rapport. « Ils croient qu’entre-temps ils peuvent être traités par des spécialistes allemands. »

L’incident le plus grave dans l’établissement s’est produit il y a quelques semaines. Un Azerbaïdjanais aurait frappé du poing sur un collègue parce qu’il était mécontent de son traitement. Deux jours plus tard, il est revenu et a sorti un couteau.

Bild.de

Merci à Jean Baptiste Moquelin

Maurepas (78) : Sofiane dérangé par le bruit blesse les policiers qui faisaient la fête. Il a frappé à la porte, armé d’un couteau et d’une feuille de boucher.
Molenbeek (Belgique) : Un élu socialiste fait le signe de ralliement aux Frères Musulmans puis s'excuse

Commentaires

Accueil
Menu
X