Plein ecran

Festival de Cannes. Lars von Trier : «Je n’ai jamais tué personne, mais si je devais, ce serait un journaliste»

16/05

De retour à Cannes, sept ans après des propos controversés sur Hitler, Lars von Trier a fait dans la provocation mardi, au lendemain de la projection de The House That Jack Built, son dernier film, dont la violence frise l’insoutenable. Le Danois a par ailleurs multiplié les déclarations indécentes. Génie de la subversion ou serial killer en puissance ?

Visiblement tremblant, admettant que son «propre enfer est l’anxiété», le réalisateur danois s’est déclaré heureux que tant de personnes aient quitté la salle, écœurées par son personnage principal, un tueur en série incarné par Matt Dillon: «Si vous tuez un enfant, ça doit être perturbant». […]

«J’avais assez de contrôle sur moi pour ne pas prendre cette direction. Je n’ai jamais tué personne, mais si je devais le faire, ce serait un journaliste», a-t-il conclu, sirotant sa bière, dans une villa cannoise, devant un groupe de journalistes. […]

Le Figaro

Belgique : une trentaine de migrants armés de bâtons ont encerclé des voitures de police, les forçant à aller chercher du renfort
Sondage : 8 Français sur 10 jugent efficace l’expulsion du territoire des étrangers fichés S

Commentaires

Accueil
Menu
X