Plein ecran

Football : les internationaux allemands Özil et Gündogan fustigés en Allemagne pour avoir posé avec Erdogan (MàJ : Ils sont présélectionnés pour la Coupe du monde)

15/05

15/05/2018

Joachim Löw mise aussi sur Ilkay Gündogan et Mesut Özil pour la Coupe du monde de football en Russie (14 juin au 15 juillet) . Le duo fait partie de la pré-liste pour la phase finale que l’entraîneur fédéral a fait connaître ce mardi à Dortmund.

Löw renonce ainsi à une possible sanction suprême contre les deux internationaux après leur rencontre controversée avec le chef de l’État turc Recep Tayyip Erdogan. […]

(Traduction Fdesouche)

Focus


14/05/2018

Lors d’une rencontre dimanche avec le chef de l’Etat turc, Mesut Özil et Ilkay Gündogan lui ont remis des maillots dédicacés de leurs équipes respectives (Arsenal et Manchester City). Les photos de la rencontre ont été utilisées sur les réseaux sociaux dans le cadre de la campagne électorale, et n’ont pas manqué de faire réagir la Fédération allemande de football.

«La DFB respecte évidemment la situation particulière de nos joueurs issus de l’immigration, a lancé le président de Reinhard Grindel sur le site de la Fédération, mais le football et la DFB défendent des valeurs qui ne sont pas complètement prises en compte par M. Erdogan. C’est pourquoi il n’est pas bon que nos joueurs internationaux se laissent manipuler pour sa campagne électorale.»

Alors que le sélectionneur allemand Joachim Löw doit annoncer mardi sa liste provisoire des sélectionnés pour le Mondial 2018, dont les deux hommes devraient faire partie, le manager Oliver Bierhoff a condamné leur geste tout en essayant de le minimiser: «Je n’ai aucun doute sur la volonté de Mesut et Ilkay de vouloir jouer pour l’équipe d’Allemagne et de s’identifier à nos valeurs. Ni l’un ni l’autre n’était conscient de la valeur symbolique de cette photo, mais nous estimons que ce n’est pas bien.»

L’Equipe

Mayotte : le gouvernement présente un « plan de rattrapage » de 1,3 milliard d’euros
Allemagne : un migrant sénégalais, qui devait être expulsé, tue une Roumaine deux mois après qu'un tribunal l'ait autorisé à rester à cause d'un vice de forme dans la procédure d'expulsion

Commentaires

Accueil
Menu
X